Les huiles essentielles en danger

person Posté par: DBP list Dans: La distillerie Bleu Provence au quotidien Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 558

La Distillerie Bleu Provence s'engage aux côtés de la filière des Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales pour faire reconnaître la spécificité des huiles essentielles d'origine naturelle dans le cadre d'une nouvelle réglementation européenne. 

10 Août 2021

Les huiles essentielles en danger 

Contexte :

Les huiles essentielles et les produits naturels sont utilisés comme ingrédients dans les produits à destination des consommateurs : cosmétiques, parfums, lessives, parfums d’ambiance, aromathérapie etc. En France, plus de 1 700 agriculteurs cultivent de la lavande et du lavandin pour produire des huiles essentielles sur plus de 30 000ha.  Le seul secteur «lavande et lavandin» génère plus de 9 000 emplois directs et plus de 17 000 emplois indirects issus de l’activité touristique et la production de miel.

Pourquoi les agriculteurs sont-ils inquiets ?

Les huiles essentielles sont soumises aux mêmes exigences réglementaires que n’importe quel produit chimique, et ce, depuis 2006 avec l’adoption du règlement REACH (la réglementation la plus exigeante au monde en termes de protection de la santé et l’environnement). Bien que le caractère inapproprié de certains éléments de ce règlement ait été souligné, les distilleries d’huiles essentielles ont dû se conformer à cette réglementation et ont ainsi joué le jeu et fait de leur mieux pour répondre aux exigences du règlement.

Trois ans seulement après la dernière échéance de REACH, la commission souhaite renforcer les réglementations européennes sur les produits chimiques. Ce projet aura un impact sur les huiles essentielles même si elles ne sont pas la cible principale des mesures.

Quelles sont les principales menaces ?

Deux projets sont particulièrement inquiétants :

  • Considérer les sensibilisants cutanés comme des substances très préoccupantes, c’est-à-dire d’un niveau de dangerosité équivalent à un produit cancérigène. De nombreuses huiles essentielles étant des sensibilisants cutanées, elles seraient impactées par cette mesure et seraient restreintes, voir interdites de produits de consommation courants (lessive, détergents, cosmétiques, aromathérapie…).
  • Augmenter les exigences des dossiers REACH. Les distilleries étant des micro-entreprises, ouvertes quelques semaines par an, ces exigences ne seront pas tenables techniquement et économiquement.

Que demandent les agriculteurs ?

Les agriculteurs souhaitent que les huiles essentielles soient l’objet de mesures adaptées et proportionnées aux produits naturels tout en garantissant également la sécurité du consommateur et la protection de l’environnement.

La filière souhaite obtenir le soutien du gouvernement français afin de pouvoir ensuite élaborer une approche spécifique en concertation avec les autorités européennes.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire